ARCHIVES EDITO
 20 Avril 2022 

Déflation ? ou Inflation ?

Il n y’a pas plus de deux ans, les banques centrales dont la Federal Reserve américaine ainsi que la Banque Centrale Européenne, ne cessaient de déployer toutes les armes en leur possession pour contrer la menace de la déflation.

C’est ainsi qu’on a vu des taux courts US à 0,25% et ceux de la BCE en territoire fortement négatif, à -0,50%. Ce dont on vous parle s’est produit déjà avant le COVID et, comme on pouvait s’y attendre, la pause économique mondiale due à ce virus n’a fait qu’augmenter les angoisses des banquiers centraux.

Et puis, dès 2021, retournement dramatique de la situation. En effet, si on s’attendait à ce que le rebond de l’économie entraîne forcément un retour de l’inflation, les espérances ont totalement dépassé les attentes jusqu’à complètement les griller. Donc, vers le mois de Juin s’affichait un taux annuel d’inflation voisin de 6% aux US. Qu’à cela ne tiennent disent les banquiers, ça ne peut être que temporaire. Temporaire ça ne l’a pas été mais plutôt insistante.

C’est à ce moment que la loi de Murphy rentre en jeu. Un premier effet non prévu a été que les matières premières, acier, plastique et autres, n’étaient plus disponibles comme avant, en raison notamment de l’arrêt des usines, surtout chinoises. Leur prix va doubler voire tripler.

Rentre en scène la guerre Russie-Ukraine associée à un hiver plutôt rigoureux, et voilà que les produits énergétiques viennent à manquer en raison, entre autres, des sanctions dirigées contre la Russie pays fortement exportateur de gaz et de pétrole.

N’oublions pas aussi la transition vers l’énergie verte, comme aiment la surnommer les écologistes qui a entraîné la fermeture de nombreux sites de production aux Etats-Unis, ceux qu’on appelle le « fracking », autrement dit l’éclatement des roches pour en tirer le pétrole. L’Europe n’est pas en reste, à preuve l’Allemagne qui se réoriente fortement vers les énergies dites vertes.

Mais ces nouvelles formes de production ne représentent qu’un très faible pourcentage des besoins, et on se retrouve « gros Jean comme devant ». Conclusion : les prix du pétrole enregistrent un bond, dépassé par la progression des prix du gaz.

Bref, ce que nous on y voit, c’est le choc entre le rêve, on dira le fantasme, et la réalité sur le terrain.

Tout le monde aspire à vivre dans le pays « d’Alice au pays des merveilles », où tout est vert et les papillons voltigent de fleur en fleur. Encore faudrait-il en avoir les moyens.

Le secret d’une gestion réussie réside dans la répartition optimale de votre portefeuille en classes d’actifs.
Les gérants de Sedec, grâce à la couverture des marchés actions, obligations, et devises, sont les mieux armés pour vous accompagner.
En savoir plus
Découvrir nos fonds

Sedec Finance
20, rue Lalo
75116 Paris
Tel. : 01 43 12 35 12
Fax : 01 40 07 07 01
contact@sedecfinance.com




Politique de protection des données personnelles
Sedec Finance, Votre Allié Financier - Visionnaires, Réactifs, Performants
Accueil  I  Présentation Sedec Finance  I  Gestion privée  I  Les Fonds Sedec Finance Edito Sedec Finance  I  Contact

Crédit : Air Studio  I   Mentions légales I   Informations Réglementaires